Cours délocalisés à l’Ecole Militaire de Paris

Vendredi 13 mars, le Master a été reçu à l’Ecole Militaire pour une journée exceptionnelle. Le cours d’Evaluation des politiques publiques de Monsieur De Vreyer et celui de Stratégie et management des organisations publiques de Monsieur Desmet ont été occasionnellement délocalisé dans cette institution datant de la deuxième moitié du XVIIIème siècle.

Promo Sully école militaire

La journée s’est poursuivie par une intervention du Vice-amiral d’escadre Olivier LAJOUS, ancien DRH de la Marine nationale. Ce témoignage très apprécié par l’ensemble de la promotion Sully fut l’occasion d’un véritable partage d’expérience, le long d’un chenal maritime.

  • La première bouée du chenal représentait la confiance : « Il y a deux attitudes à l’égard de la confiance, soit vous la donnez a priori et vous la retirez sans hésiter, fermement, si elle est trahie, soit vous attendez d’être sûr de pouvoir la donner et dans ce cas vous ne la donnerez que rarement et vous ne sortirez jamais du cercle infernal de la défiance ».
  • La seconde bouée était celle de la discipline : « Le rite doit permettre d’avoir des rendez-vous importants aves soi-même et avec les autres. En cela, la recherche de la discipline permet de trouver la liberté ».
  • La troisième symbolisait l’engagement : « Dans l’engagement il faut être capable de se remettre en question afin de trouver l’équilibre entre le béton de nos convictions et le sable de nos émotions ». L’Amiral a d’ailleurs cité Jean Guéhenno : « La vraie trahison est de suivre le monde comme il va et d’employer l’esprit à le justifier ».
  • La quatrième bouée du chenal incarnait le courage : « Le courage c’est oser être soi, se questionner et répondre à la question fondamentale du Pourquoi ? Un autre visage du courage, c’est la patience. C’est tellement facile de s’engouffrer dans l’action et tellement plus difficile d’attendre ».
  • La cinquième bouée représentait le bonheur : « Le bonheur il est d’abord en nous, c’est une affaire de volonté ».
  • Enfin, la dernière bouée qui ouvrait sur l’océan fut celle de l’humour, association du mot humilité et de celui d’amour : « Un grand dirigeant est humble et il aime profondément. L’humour, qui n’enlève rien à l’exigence, c’est ce qui permet d’entrainer les foules, de diriger des équipages ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'Association des élèves du Master de Gestion publique Dauphine - ENA est une association déclarée en Préfecture.

Log In or Sign Up